Yoga japonais  ( Do-In)

Est-ce qu’une ou plusieurs des affirmations ci-dessous vous concernent? 

  • Vous vous sentez fatigué-e.
  • Vous voudriez être plus souple.
  • Vous connaissez des troubles au niveau digestif (remontées acides, ventre gonflé, constipation, etc.)
  • Votre sommeil n’est pas réparateur.
  • Vous ne savez pas comment vous détendre.
  • Sortir de votre lit est un combat quotidien.
  • Vous avez du mal à récupérer après une maladie.
  • Vous avez de la difficulté à vous endormir.
  • Vous avez des douleurs articulaires.
  • Vous voulez renforcer votre système immunitaire.
  • Vous vous sentez stressé-e.
  • Vous souffrez du dos.
  • Vous aimeriez apprendre à mieux connaître votre corps.
  • Vous avez du mal à vous concentrer.

Si oui, le Do In est pour vous!

>>> Voir le planning des cours <<<

Qu’est-ce que le Do in? 

Just do in! 

Soyons clairs, la plupart d’entre nous ont rarement entendu parler de cette pratique. Plusieurs disent “Dou in” comme si c’était une activité émergente en provenance des E.-U. D’autres pensent que cela consiste essentiellement à presser sur soi des points d’acupuncture.

Il est difficile de se prêter à l’exercice d’expliquer en quoi consiste vraiment l’art du Do-In. Peut-être est-ce impossible d’ailleurs, pour des raisons culturelles. Pourtant, je vais tenter de le faire ici. Et par avance, je m’excuse humblement des approximations qui seront faites pour faciliter la compréhension. En effet, c’est une pratique qui “se vit” plutôt qu’elle ne se “fait” ou ne s’explique.

Alors non, “Do in” n’est pas un terme anglais. Et oui, cet art va bien au-delà de l’autopression de points.

Un peu de vocabulaire et d’histoire

“Do in” est un terme japonais qui vient du chinois “Tao in”.

Ce terme serait apparu il y a 5000 dans le “Classique interne de l’Empereur jaune”, un des plus anciens livres de référence en matière de Médecine chinoise antique. Veuillez noter que la Médecine chinoise antique, qui est devenue la Médecine traditionnelle chinoise sous Mao avec de nombreux aménagements, n’est pas considérée comme une médecine au sens scientifique du terme. C’est pourquoi j’utiliserai plutôt dans ce texte le terme d’“énergétique chinoise”, qui est utilisé en France.

Incidemment, le Do In est basé sur les principes de l’énergétique chinoise. Autrement dit, il s’appuie sur la connaissance des méridiens et des points d’acupuncture. Mais pas uniquement, puisque l’énergétique chinoise est aussi une philosophie de vie.

D’ailleurs “Do”, comme dans Judo ou Aikido, c’est la Voie dans laquelle la personne s’engage (souvent dans un but spirituel).

“In” signifie “recevoir, se laisser conduire et assimiler”.

Donc le Do In est une voie qui nous permet de recevoir et de faire nôtres les principes de l’énergétique chinoise. C’est pourquoi certains l’appellent le Yoga japonais. Oui, mais concrètement, qu’est-ce que c’est?

L’être humain et l’énergétique chinoise

Je vais tenter d’éclairer encore un peu le sujet.

Tout d’abord, un des grands principes en énergétique chinoise est que tout ce qui existe dans l’univers est une concentration d’énergie. L’être humain en est une manifestation, comme peuvent l’être les plantes, les pierres, etc. Et dans l’être humain, comme dans toute chose et tout être, circule de l’énergie, appelée Qi (en chinois) ou Ki (en japonais).

Or, le Ki sous-tend la vie et la matière. De plus, il permet le mouvement, alimente les organes et les fait fonctionner. En outre, le Ki fait circuler les pensées et les émotions.

Ainsi, lorsque le Ki circule librement, le corps est plein de vitalité, les émotions sont accueillies et gérées. Le mental est serein. La personne se sent heureuse et motivée.

Par ailleurs, son sommeil et sa digestion sont bons.  Ses défenses immunitaires sont assurées. Alors, sa santé est optimale.

Par contre, parfois la circulation du Ki est bloquée dans une partie du corps. C’est alors qu’apparaissent graduellement le stress, les sensations d’oppression, les tensions, les douleurs et la maladie.

L’énergétique chinoise repose sur d’autres grands principes, que j’évoque brièvement dans les cours de Do-In, tels que le Yin et le Yang, la théorie des 5 éléments ou la connaissance des méridiens. Cela représente une somme de connaissances assez considérable qui, bien qu’elles soient utiles à l’enseignant de Do-In, seraient trop longues à développer ici.

Donc, le Do In dans tout ça? 

Tout cela pour dire, de manière très résumée, que toutes les pratiques issues de l’énergétique chinoise ont pour but de faire circuler le Ki et d’atteindre un état d’équilibre. Le Do In ne fait pas exception.

Donc, le Do In, c’est un ensemble de techniques ancestrales qui permettent d’apprivoiser le Ki, de le mettre en mouvement et de l’harmoniser, afin de favoriser une bonne santé physique et mentale.

Au nombre de ces techniques, le Do In compte l’automassage, des pressions, des frottements, des tapotements, des mobilisations articulaires, des étirements spécifiques et des étirements de méridiens, des techniques respiratoires et de méditation, ainsi que des mouvements qui activent les muscles, les tendons, la circulation du Ki et du sang.

Le Do-in en résumé

Ainsi, le Do In est un art corporel ancestral d’échauffement, d’étirement et de récupération. Il s’appuie sur la respiration. Souvent, il est pratiqué en guise de préparation au Shiatsu et aux arts martiaux. C’est aussi un excellent complément à la pratique d’un sport. Surtout, il permet l’enracinement et l’écoute de soi. J’ajoute qu’il peut être pratiqué à tout moment de la journée. Quelques minutes suffisent pour retrouver concentration et vitalité!

Parce qu’il favorise le retour à l’équilibre et l’harmonisation de l’énergie, le Do In s’adresse à tous. Dans les cours, chaque séance proposée est adaptée aux capacités et aux besoins des personnes.

Sources : 

  • Michio Kushi, “Le Livre du Do-in”.
  • Valérie Capel, “Do-In, les points clés 100% vitalité”.